Bébé, Uncategorized

Guide pratique pour déployer la motricité fine du bébé

La motricité fine et la motricité globale sont des facteurs considérables pour le développement du bébé. Aider le bébé à déployer sa motricité dès son plus jeune âge est crucial pour sa sécurité et son évolution globale. La motricité est un indice important permettant aux spécialistes de détecter certains dysfonctionnements ou déficiences qui peuvent survenir dès l’enfance. Aussi, les parents sont capables de perfectionner cette motricité dès son premier printemps, tout comme les aptitudes sociales et le langage.

La motricité fine, c’est quoi au juste ?

La motricité fine engendre la mobilisation de petits nerfs des avant-bras et des mains du bébé. Cela signifie que le bambin va utiliser sa motricité digitale et manuelle pour faire des gestes précis. Petit à petit, il va toucher, empoigner et tripoter de petits objets. En fait, il s’agit de l’ensemble de la motricité faciale, oculo-manuelle et oculaire. Plus précisément, l’enfant va pouvoir coordonner les mouvements entre la main et l’œil, maîtriser les muscles des yeux et du visage. Au fur et à mesure, il va commencer par pointer du doigt, saluer, se nourrir, se nettoyer, se brosser les dents, souligner, découper, dessiner écrire, etc. Il est important de noter qu’il y a une différence entre la motricité fine et la motricité globale. Cette dernière surgit plutôt dans le déploiement de la stabilité et de la synchronisation des grands ligaments du bébé. Cela va lui permettre de s’initier à ramper, s’assoir, se déplacer, gravir, galoper, gambader, etc. En deux mots, le parfait contrôle de la motricité globale permettra au bébé de déployer sa motricité fine.

Comment déployer la motricité fine ?

Il existe de multiples manières simples et efficaces qui permettent d’aider les enfants à progresser.Les bébés déploient correctement leur motricité dans des circonstances normales. En effet, ils explorent le monde par l’intermédiaire des regards, du toucher, des bruits, etc. Au début et par simple curiosité, les bébés vont commencer par s’emparer de tout ce qui se trouve à ses alentours. Et plus tard, ils vont jouer avec des objets, les tenir et les jeter. A mesure que cela se manifestera, ils vont avoir davantage de maîtrise sur sa propre puissance dans la chope d’un objet. Il est préférable de privilégier les jeux sensitifs via des objets mélangés ou texturés : couleur, musique, etc.

Le bricolage leur donne la possibilité de s’ouvrir à l’art, faire travailler leur imagination et concentration. A cet égard, il convient de les inciter à utiliser des techniques de collage ou papier mâché à travers des mousses, des tissus, des papiers…Il faut également les autoriser à découper avec des ciseaux des formes aléatoires dans une forme de papier. Par exemple, ils vont tracer le linéament de sa main sur une feuille et découper la forme après. Le bébé fera attention aux détails en gribouillant progressivement avec de gros crayons, puis avec des crayons à feutre, de cire et de bois. Il peut aussi enfiler des billes ou des objets de couleur dans une ficelle. Les jeux de constructions et les jeux de société sont bénéfiques pour stimuler leur agilité, sans parler de la pâte à modeler et la peinture. Après, il va pouvoir s’habiller seul, manger avec ses mains, trier des objets, transverser de l’eau, etc.

Une question d’assurance ?

Pour sa propre sécurité, il est crucial de privilégier la motricité de l’enfant bien avant qu’il puisse marcher ou faire du sport. Il est donc préférable de le guider avec de petits exercices, qui vont beaucoup varier en fonction de l’âge. Attention ! Ces exercices ne lui feront pas rafler des mois d’apprentissage. Ils l’aideront à déployer les nerfs indispensables en lieu et en temps.

Photos : lesprosdelapetiteenfance.fr ; nannysecours.com

Laisser un commentaire