Browse Category by Bébé
Bébé, Uncategorized

Guide pratique pour déployer la motricité fine du bébé

La motricité fine et la motricité globale sont des facteurs considérables pour le développement du bébé. Aider le bébé à déployer sa motricité dès son plus jeune âge est crucial pour sa sécurité et son évolution globale. La motricité est un indice important permettant aux spécialistes de détecter certains dysfonctionnements ou déficiences qui peuvent survenir dès l’enfance. Aussi, les parents sont capables de perfectionner cette motricité dès son premier printemps, tout comme les aptitudes sociales et le langage.

La motricité fine, c’est quoi au juste ?

La motricité fine engendre la mobilisation de petits nerfs des avant-bras et des mains du bébé. Cela signifie que le bambin va utiliser sa motricité digitale et manuelle pour faire des gestes précis. Petit à petit, il va toucher, empoigner et tripoter de petits objets. En fait, il s’agit de l’ensemble de la motricité faciale, oculo-manuelle et oculaire. Plus précisément, l’enfant va pouvoir coordonner les mouvements entre la main et l’œil, maîtriser les muscles des yeux et du visage. Au fur et à mesure, il va commencer par pointer du doigt, saluer, se nourrir, se nettoyer, se brosser les dents, souligner, découper, dessiner écrire, etc. Il est important de noter qu’il y a une différence entre la motricité fine et la motricité globale. Cette dernière surgit plutôt dans le déploiement de la stabilité et de la synchronisation des grands ligaments du bébé. Cela va lui permettre de s’initier à ramper, s’assoir, se déplacer, gravir, galoper, gambader, etc. En deux mots, le parfait contrôle de la motricité globale permettra au bébé de déployer sa motricité fine.

Comment déployer la motricité fine ?

Il existe de multiples manières simples et efficaces qui permettent d’aider les enfants à progresser.Les bébés déploient correctement leur motricité dans des circonstances normales. En effet, ils explorent le monde par l’intermédiaire des regards, du toucher, des bruits, etc. Au début et par simple curiosité, les bébés vont commencer par s’emparer de tout ce qui se trouve à ses alentours. Et plus tard, ils vont jouer avec des objets, les tenir et les jeter. A mesure que cela se manifestera, ils vont avoir davantage de maîtrise sur sa propre puissance dans la chope d’un objet. Il est préférable de privilégier les jeux sensitifs via des objets mélangés ou texturés : couleur, musique, etc.

Le bricolage leur donne la possibilité de s’ouvrir à l’art, faire travailler leur imagination et concentration. A cet égard, il convient de les inciter à utiliser des techniques de collage ou papier mâché à travers des mousses, des tissus, des papiers…Il faut également les autoriser à découper avec des ciseaux des formes aléatoires dans une forme de papier. Par exemple, ils vont tracer le linéament de sa main sur une feuille et découper la forme après. Le bébé fera attention aux détails en gribouillant progressivement avec de gros crayons, puis avec des crayons à feutre, de cire et de bois. Il peut aussi enfiler des billes ou des objets de couleur dans une ficelle. Les jeux de constructions et les jeux de société sont bénéfiques pour stimuler leur agilité, sans parler de la pâte à modeler et la peinture. Après, il va pouvoir s’habiller seul, manger avec ses mains, trier des objets, transverser de l’eau, etc.

Une question d’assurance ?

Pour sa propre sécurité, il est crucial de privilégier la motricité de l’enfant bien avant qu’il puisse marcher ou faire du sport. Il est donc préférable de le guider avec de petits exercices, qui vont beaucoup varier en fonction de l’âge. Attention ! Ces exercices ne lui feront pas rafler des mois d’apprentissage. Ils l’aideront à déployer les nerfs indispensables en lieu et en temps.

Photos : lesprosdelapetiteenfance.fr ; nannysecours.com

Bébé

Les intérêts du youpala pour les bébés

Beaucoup de parents pensent que le youpala peut aider leur bébé à se mettre debout plus vite. Il s’agit d’un jouet de puériculture très vendu dans le monde, mais prohibé par l’Association européenne pour la sécurité des enfants. Quels sont les réels avantages de l’utilisation de ce type de dispositif ?

C’est quoi un youpala ?

Le youpala est un petit siège roulant qui permet à l’enfant de se tenir debout et de marcher tout seul. Certains le considèrent comme nocif au développement moteur de l’enfant, d’autres l’adoptent. Il s’agit d’un dispositif ludique et éducatif permettant d’éveiller le bébé dès son sixième mois. Il est spécifiquement conçu pour empêcher l’enfant de faire une chute. En effet, il est intégré d’un siège l’autorisant à s’asseoir pour jouer ou pour manger. Grâce au youpala, l’enfant dispose d’une liberté de mouvement plus intense. Cet appareil va l’initier à la marche en raison de ses petits rouages. Petit à petit, bébé va explorer son environnement, l’aidant à être plus confiant et à avoir le goût de la marche. Il va tourner en rond, trottiner, s’avancer, reculer, changer de place, et autres. Il va devenir plus curieux et attentif à ce qui arrive tout autour de lui. Son youpala va lui permettre de se mouvoir afin de pouvoir manipuler et apprécier tout ce qui se trouve aux alentours. Aussi, le youpala va stimuler les sens et l’esprit de l’enfant grâce aux accessoires de jeux, de musique et de couleur intégrés. Il ne va pas s’ennuyer de si tôt !

Quels sont les avantages du youpala ?

Le bébé commence à marcher vers 8 ou 9 mois. Il va commencer par se mouvoir à quatre pattes et se dresser debout sur ses piedsen s’agrippant aux murs ou aux meubles. Cela signifie que le bébé est enfin prêt à affranchir le pas. A cet âge, son cerveau est suffisamment mature pour assimiler ce nouvel apprentissage, et ses muscles sont suffisamment résistants pour maintenir son petit corps. C’est dans tous ces cas-là que l’usage du youpala est extrêmement intéressant. Le tout-petit peut jouer en toute sécurité tout en étant bien soutenu dans sa nacelle. Il va explorer la surface plane de la maison, en présence d’un adulte bien évidemment.

Quels sont les risques encourus par l’usage du youpala ?

Pour marcher, le bébé doit être capable de se dresser en équilibre sur ses deux pieds. Aussi, s’il se met debout de façon assistée, il sera incapable de découvrir ses appuis au niveau des pieds, du bassin et de la colonne vertébrale. Le fait de se mettre debout de manière prématurée est inadapté à son déploiement musculaire. Au lieu d’avancer naturellement un pied devant l’autre, l’enfant sera uniquement accroché à son youpala, en se mouvant artificiellement sur la pointe des pieds. Et la coalition des jointures du bassin, des genoux et des chevilles sera bloquée. Il y aura davantage de problème de coordinations à cause de la fausse cadence des roues. L’enfant sera incapable de gérer l’équilibre essentiel pour avancer correctement, pas à pas. Il ne s’appuiera que très peu sur ses jambes, ce qui va provoquer des déformations de ces dernières. Le youpala est également la cause de 80 % des chutes risquant de provoquer des chocs chez l’enfant. Ce dernier sera incapable de se mettre à quatre pattes vu que sur son youpala, il pourra facilement rattraper des objets périlleux qui trainent partout. Il est conseillé de régulièrement consulter les pédiatres afin d’établir physiologiquement et psychiquement un bilan sur l’acquis de la marche du bébé. Il est toujours fondamental de jouer au sol avec l’enfant, l’inciter à bouger le plus possible en rompant, à quatre pattes ou autres.

Photos : punksociety.fr ; journalpsychomotricienne.fr

Bébé

Des conseils efficaces pour aider bébé à vite se mettre debout

First steps of baby on white background
Qui ne rêve pas d’assister aux premiers pas de son bébé ? Quelle fierté de les voir tituber à travers la maison ! Cette première étape de son développement vers une plus grande autonomie doit se faire avec attention. Ces quelques recommandations vont vous éclairer sur le parcours de l’enfant jusqu’à cette étape. Vous allez également voir comment l’assister à y parvenir correctement.

Déploiement de la mobilité intégrale

Le bébé développe sa mobilité intégrale de 10 à 12 mois. A cet âge, il peut déjà tourner en rond sur ses petites fesses lorsqu’il est en position assise. Il peut facilement se mettre à quatre pattes, à genoux puis debout en s’aidant d’une table, d’une chaise ou autres. C’est avec ses mains qu’il se protège quand il tombe en avant, vers l’arrière ou sur les côtés. Il va d’abord fléchir ses genoux pour se mettre debout, puis trotter de côté en s’accrochant aux meubles ou aux murs. Il peut même pousser de gros objets ou ses jouets pour toujours trottiner vers l’avant. La majorité des enfants commencent par se marcher à quatre pattes, même si certains rampent, avec ou sans aide. Quoi qu’il en soit, il est viral pour le bébé de parvenir à trouver son équilibre tout seul, étape par étape. Il doit apprendre à faire avancer sur ses jambes le plus naturellement possible. Si un enfant se met debout trop tôt, il ne pourra pas être capable de redescendre, car il ne sait pas fléchir les genoux pour cela. Evitez de le poser debout ou de le tirer sur ses petits bras pour le lever. De nombreux parents se félicitent tellement de voir leur enfant se dresser tout seul. Par conséquent, les parents pensent que c’est tout à fait normal de les aider. Mais ce n’est vraiment pas le cas ! Il est préférable de ne rien faire. Il faut les laisser grandir, évoluer et prendre des décisions à leur guise. Tout ce qu’il faut faire est de leur simplifier les besognes en enlevant les obstacles de leur chemin. Les parents doivent toujours être présents, les surveiller, les offrir des jeux actifs et les donner assez d’espace pour leur épanouissement. Il faut intervenir le moins possible dans leurs évolutions, sauf s’ils se mettent en péril.

Les tops astuces pour encourager les bébés à marcher

Globalement à cet âge, les enfants apprennent à être autonomes. Les parents doivent seulement jouer avec eux afin qu’ils puissent explorer ce bien-être et être courageux. Laissez-leur le temps et l’espace pour visiter la maison. Naturellement, il faut assurer leur sécurité en rangeant tout ce qui peut être nocif pour eux. Lorsqu’il va se mettre debout, tout en tenant un objet d’une main, puis le tenir à deux mains, il va tomber. Et là, vous ne devriez pas intervenir, mais lui exprimer votre sympathie l’encourageant de plus belle. Marcher pieds nus est bénéfique pour la santé. Cela est valable aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Dans ce cas, le bébé doit fréquemment porter des chaussettes antidérapantes ou se mettre en pieds nus. Aussi, il faut lui favoriser des chaussures flexibles munies de semelles ultra-minces. Lorsque le petit bout de chou peut enfin trottiner tout seul, offrez-lui un chariot de marche en bois, lui permettant de modérer sa vitesse. Mais par-dessus tout, youpalas et les trotteurs ne sont pas vraiment recommandables pour apprendre à marcher. En effet, les enfants poussent sur leur bout du pied au lieu de trotter. De ce fait, ils sont incapables de s’arrêter ou d’atteindre des objets environnants. Aussi, le hic est qu’ils seront incapables de régir les cas de danger. Il est toujours préférable de favoriser les méthodes naturelles.

Mentions Photos : les prosdelapetiteenfance.fr ; trotteur-bebe.fr

Bébé

A quel âge un bébé peut-il être mis dans un youpala ?

Le temps passe si vite que l’on ne voit pas toujours grandir notre petit bout de chou. Au fil de son évolution, il faudra vous équiper des outils adéquats pour l’aider à grandir pleinement. Le trotteur également connu sous le nom de Youpala fait partie des essentiels à avoir en tant que jeune parent. Cet accessoire présente de nombreux avantages pour les enfants mais aussi pour ceux qui s’en occupent. Mais à partir de quel âge est-il conseillé d’utiliser un tel outil ?

Tout ce qu’il faut savoir sur le youpala

Le youpala est un dispositif à roulettes, à hauteur d’appui, muni d’un siège et d’une nacelle maintenant l’enfant debout. Il aide les enfants à avancer par leurs mouvements, sans prendre le risque de tomber ou se blesser. Et il est particulièrement inventé pour les bébés de 4 et 24 mois. Les fabricants indiquent généralement l’âge minimum atteint par le bébé avant de pouvoir utiliser l’article. Pour certains, l’usage du youpala est fortement déconseillé avant 8 mois. Néanmoins, un enfant peut utiliser un youpala en fonction de sa morphologie et s’il a déjà acquis la position assise toute seule. Le youpala est équipé de plusieurs activités d’éveil qui vont divertir le bébé. En plus d’être un appareil d’apprentissage de marche, c’est également un appareil éducatif et ludique pour l’enfant. Grâce au youpala, le bébé va acquérir une certaine autonomie, et ainsi, découvrir une sensation de liberté. Utilisé trop tôt, le youpala sera très dangereux pour la croissance du bébé. Mais comme toute chose, il faut l’utiliser convenablement, dans de meilleures conditions.

Les règles de sécurité à respecter

Il est toujours conseillé de garder un œil sur l’enfant, étant donné qu’il va se déplacer seul sur le youpala. Il ne faut jamais utiliser un youpala aux alentours d’une fenêtre, d’un escalier ou d’un plan incliné. N’omettez pas de vérifier que l’appareil répond à la norme NFS 54-008. Cette norme doit garantir la résistance, ainsi que la stabilité de l’appareil,à travers les patins antidérapants et les freins. Un youpala doit disposer d’une barrière de sécurité enveloppante permettant au bébé d’éviter tout choc. Il est fortement conseillé de limiter l’usage du youpala. En effet, il s’agit d’un dispositif d’éveil et non d’assise. Il faut l’utiliserune heure par jour, par étapes de 15 minutes d’affilée. L’enfant doit acquérir le goût de la marche, afin qu’il ne devienne pas trop paresseux.

Les différents types de youpala

On sait qu’un bébé est enclin à s’ennuyer très vite. De ce fait, il est recommandé d’opter pour un youpala muni de divers jeux d’éveils. Plus les sens du bébé seront stimulés, plus cela l’amusera et l’incitera à jouer avec son dispositif. Des points lumineux, des objets colorés et musicaux vont aider votre bout de chou à apprécier le temps passé dans son youpala. Privilégiez également le modèle de youpala évolutif pour votre enfant. La hauteur d’assise réglable est plus pratique pour s’adapter à la taille de l’enfant qui grandit. En général, un youpala évolutif offre 3 hauteurs réglables. Aussi, le bébé doit se sentir entièrement à l’aise sur son youpala. Il est important de lui offrir un appareil confortable, doté d’un dossier convenablement large pour son dos. Pour encore plus d’avantages, cette optique de commodité doit être accompagnée d’une assise rembourrée. Il ne faut pas oublier que le youpala doit également être commode pour vous. Privilégiez un youpala suffisamment pratique, pliable, simple, facile à ajuster et à monter. Il doit être léger, lavable et équipé de poignées de transport. Il faut choisir un youpala solide, qui va durer dans le temps. Optez pour un youpala avec une structure en acier pour davantage de fermeté.

Illustrations : bebecool.fr ; topsante.com